10 décembre 2007

Lybie, Israël et hypocrisie socialiste française

Mouammar_Khadafi_1

La Gauche française, et singulièrement les intellectuels droits-de-l’hommistes, n’ont de cesse depuis quelques jours de protester contre la visite en France du colonel Kadhafi, le chef d’état libyen. Ce dernier est traité de « terroriste », de « dictateur » et son pays de « pays infréquentable ». Les bonnes âmes socialistes dénoncent le fait que la France fasse passer les contrats commerciaux après le respect des droits de l’homme, rappelant le « martyre des six infirmières bulgares ».

Les visites en France des dirigeants de l’entité usant de terrorisme appelée « Israël » n’ont par contre jamais suscité l’ire de ces messieurs-dames. Pourtant, il vous suffit d’ouvrir votre poste de radio ou votre télé pour entendre, depuis des années et des années : « Accrochage à Ramallah : 2 palestiniens tués par l’armée
israélienne » ; « Raid israélien sur Gaza : 15 morts » ; « Jérusalem : 3 activistes palestiniens abattus » etc…

Pas un seul jour ne passe sans que l’armée sioniste n’abatte de sang-froid des Palestiniens, souvent des femmes et des enfants. Palestiniens qu’elle a chassés de ses terres ancestrales en 1948 et qui durent se réfugier dans des camps de fortune aux frontières des états voisins (Jordanie, Liban etc.), camps dans lesquels la majorité d’entre eux croupit toujours. Le peuple palestinien vit donc depuis un demi-siècle un véritable calvaire, parqué qu’il est dans des bantoustans comme aux pires heures de l’Afrique du Sud afrikaner, et pourtant cela ne choque absolument pas la Gauche française et les intellectuels droits-de-l’hommistes. Mieux (ou pire) : elle a toujours accueilli à bras ouverts les dirigeants racistes de l’état sioniste, que ce soit Golda Meir, Nethanyaou, Sharon ou Olmert, dirigeants que les exactions et les crimes qu’ils ont commandités contre le peuple palestinien ne conduiront, évidemment, jamais devant le Tribunal Pénal International de La Haye.

20041213175116

Mais le plus écoeurant est que cette soi-disant Gauche cautionne le deux poids deux mesures qui fait que la vie d’un seul otage ou prisonnier de guerre occidental vaut celle de cent ou de mille prisonniers du Tiers-Monde. On nous bassine à longueur de journée avec la seule Ingrid Bétancourt, le seul soldat israélien Shalit enlevé au Liban ou les 6 infirmières bulgares emprisonnées en Lybie, mais tout le monde se contrefout des milliers de Palestiniens massacrés depuis cinq décennies par l’entité sioniste, tout le monde se fout des 250.000 civils irakiens tombés sous les bombes américaines depuis le début de l’agression US en Irak ou encore du
peuple tchétchène écrasé par l’armée du néo-fasciste Poutine. Sans compter le peuple tibétain en voie d’être génocidé par le pouvoir chinois. Tous ces gens ne sont pas des Occidentaux. Leur vie ne vaut donc pas une merde.

La Gauche et les intellectuels français de Gauche font une nouvelle fois la preuve, avec leurs protestations contre a visite du colonel Kadhafi à Paris, de leur hypocrisie, de leur double langage et surtout de leur mépris envers les non-Européens, eux qui n’ont pas été foutus en 14 ans de pouvoir de nommer un seul descendant d’Africain ou d’Arabe dans leurs gouvernements successifs.
C’est sur la terre occupée de Palestine que l’on massacre des innocents tous les jours, pas en Lybie.

par Raphaël Confiant

Source :

http://www.bondamanjak.com/content/view/3958/71/

Posté par bleu_ispahan à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lybie, Israël et hypocrisie socialiste française

Nouveau commentaire